Entretien d'embauche : excès de confiance

La semaine dernière je faisais de nouveau passer quelques entretiens d'embauche avec mon collègue de Mario Kart de travail. L'occasion de se trouver face à face de quelqu'un ayant oublié la remise en question et l'humilité à la maison.

Sur le papier, cette personne était très intéressante car elle travaillait depuis 7 ans dans le milieu d'Internet donc il y avait de fortes chances de se trouver nez à nez avec quelqu'un de compétent. Ce n'était donc pas de refus.

Si l'entretien commence bien avec des questions concernant la mission principale, l'organisation des projets, il commence toutefois à se gâter lorsque le thème du partage de connaissance survient. Le refrain correspondait en gros à j'apprends comment vous travaillez et je fais mon travail. Il manquait "juste" un je partagerai mes connaissances.

Pas de quoi en faire un fromage puisqu'on pourrait placer cette réplique comme étant une erreur d'interprétation. Ca aurait pu s'il n'avait pas démordu que ses habitudes de travail primaient par rapport aux besoins spécifiques de l'entreprise (sans autre justification). Expliquer qu'il faut sacrifier des clients pour valider un formulaire via Javascript, merci mais ce n'est pas pour moi. S'ensuit alors une discussion intense sur la place du Javascript au sein du développement. Pour moi : c'est un complément non-intrusif qui ne doit pas entraver le bon fonctionnement des choses. Pour lui : c'est une base indispensable et dont on ne devrait pas se passer. Divergence de point de vue et de philosophie.

On n'aura en tous cas pas eu besoin de lui exprimer notre refus : il s'est manifesté après l'entretien comme quoi il ne fallait plus prendre sa candidature en compte.

Rien n'est acquis.