Lorsqu'on crée son premier site ou bien lorsqu'on navigue sur Internet, on est loin de se douter de l'étendue des conventions implicites qui facilitent la vie de tout le monde. Et pourtant, passé l'apprentissage de la soupe de balises HTML et éventuellement des feuilles de style, il y a tout un tas de règles à respecter pour rendre la navigation aisée et non bloquante. Car oui, mal concevoir un site peut en bloquer, qu'il s'agisse de personnes atteintes de déficiences (physiques, mentales) ou pas.

Continue reading

Sites Web : les bonnes pratiques

Pour se sensibiliser à ces bonnes pratiques de la conception des sites Web, il existe depuis peu le guide Sites Web : les bonnes pratiques édité dans la collection Memento d'Eyrolles. Les habitués de l'initiative Opquast ne seront pas dépaysés étant donné qu'il en reprend les quelques 153 bonnes pratiques.

Mais au final, c'est quoi une bonne pratique ? Quelques règles que certains appliquent sans se rendre compte alors que d'autres sont au contraire bien loin de pouvoir ne serait-ce que les imaginer.

Exemples de bonnes pratiques simples que n'importe qui peut mettre en oeuvre :

  • Le nom du site et/ou le nom de l'auteur sont indiqués sur chaque page ;
  • Le soulignement est réservé aux hyperliens ;
  • Le site propose au moins un moyen de contacter l'auteur et/ou le webmestre.

D'autres sont plus tordues au premier abord mais totalement justifiée, certaines abordant le délicat sujet de l'accessibilité :

  • Les hyperliens sont visuellement différenciés du reste du contenu ;
  • L'emplacement du menu principal de navigation est identique sur toutes les pages ;
  • La navigation reste possible sur l'ensemble du site en utilisant exclusivement le clavier.

Comme vous pouvez le constater, ça n'a rien de bien sorcier. C'est un peu comme dire bonjour en se présentant à un inconnu : c'est le minimum à fournir pour établir une conversation. Lorsqu'on crée un site Web, c'est une conversation avec le monde que l'on établit ;-)