Twitter, la mini-messagerie

La première fois que j'ai entendu parler de Twitter, j'ai regardé par curiosité et j'ai ri. J'ai ri parce que je ne comprenais pas comment une jeune pousse (startup pour les anglophones :P) pouvait attirer autant de monde et lever des millions de dollars en ayant bâti un site reposant sur ce principe : envoyer des messages de 140 caractères de long.

Vous n'avez rien loupé car c'est vraiment la seule chose que permet de faire Twitter : se créer un profil, se flanquer d'un avatar (le fameux avatar-based marketing, la Wii nage en plein dedans), balancer de courts messages, lire ceux d'autres personnes, éventuellement les rajouter à sa liste de suivi.

Le social networking 2.0 dans toute sa splendeur. Tout ce que j'exècre.

Et ce matin, voilà t'il pas que je lis 10 conseils pour bien utiliser Twitter. Ce genre de bonnes pratiques tombent sous le sens quand on a un minimum de cervelle mais elles me paraissaient à milles lieues d'être celles appliquées en majorité sur ce service Web. Dans ma tête Twitter se résumait à un Skyblog géant rempli de kikoolol, de j'ai mangé 3 nouilles et j'ai vomi ou encore je suis allé voir ma grand-mère à son club de belote. Vous me direz, c'est un peu le cas de ce mec annonçant se placer devant sa webcam ...

Allez, on va quand même tenter le coup. Soyons jeune !

gTwitter

gTwitter interface

Etant donné que j'utilise un gestionnaire de bureau sous Linux à base de GTK (Gnome), j'ai installé gTwitter. Un coup de cuillère à pot plus loin, me voilà en présence d'une interface simple (simpliste ?), vraiment à l'image du concept de Twitter.

Il suffit de taper un message pour l'envoyer et le rendre public à tous les utilisateurs. Les personnes de votre cercle sont prévenues (me semble-t-il) en fonction de leur paramétrage (messagerie instantanée, SMS, email etc.). Il est d'ailleurs possible de suivre un utilisateur ou de lui envoyer des messages privés en préfixant ses messages de certains mots particuliers. Pour me suivre dans votre Twitter, il faudrait par exemple écrire follow oncletom. Pour m'envoyer un message privé, il faudrait écrire D oncletom votre messsage. Tout le charabia Twitter est bien expliqué (mais en anglais).

J'essaierai d'utiliser Twitter intelligemment en formulant des messages intéressants (enfin j'espère).

Twitter depuis n'importe où

La force de Twitter réside dans son API ouverte et simple d'accès. Du coup n'importe quelle application peut lire et recevoir des messages Twitter. Des passerelles intelligentes ont été créées. Un téléphone mobile envoyant des SMS suffit pour twitter depuis le ciné ou durant un repas ennuyeux. D'ailleurs on peut twitter depuis Firefox. Quand je disais n'importe où ...

Voyeurisme, vie privée, communication publique

Le principal avantage de Twitter (suivre les mouvements de personnes) peut également être un inconvénient. N'importe qui étant capable de trouver votre profil Twitter peut savoir à quelle heure vous avez donné signe de vie. Autant de facteurs qui peuvent se révéler gênant en entreprise si l'on s'aperçoit que vous passez davantage de temps à parler de vos errances sur Internet que de votre productivité en chute libre.

Le problème de la vie privée est aussi à prendre en compte. Peut-être que tout le monde n'a pas à lire certains messages et cela peut se retourner contre vous. Oubliez de suite de cracher sur le dos de quelqu'un que vous connaissez, Google est très bien pour remonter la trace de quelqu'un ...

D'autres personnes et sociétés se servent du dynamisme de Twitter pour communiquer (le buzz tant recherché) sur leurs produits en avant-première. C'est très malin et surtout efficace. La mailing-list des temps modernes permet d'avertir tous les gens s'intéressant à vous et à eux de se charger du sale boulot : Oh t'as vu, ils ont sorti la nouvelle version du logiciel bidule ? Je vais le twitter / bloguer de suite.

Bref, encore une affaire à suivre. Un de ces quatre je vous parlerai de Flickr, le site de partage social de photographies ;-)