Mon nouveau MacBook s'appelle Dell Studio

L'utilisation intensive d'OpenOffice et le Go de RAM de mon ancien ordinateur portable ACER aidant, je me suis rapidement motivé un dimanche après-midi à changer de machine. J'ai un instant hésité à sombrer du côté obscur de la Force en optant pour un MacBook avec clavier rétro-éclairé mais non, la raison m'a rattrapé.

J'ai finalement opté pour un Dell Studio 17 ... et tenté de me faire rembourser Windows Vista !

Pourquoi pas de MacBook ?

Clavier rétro-éclairé du Dell Studio 17

Le MacBook m'a tenté pour plusieurs raisons :

  • petit et transportable
  • superbe écran LED
  • clavier rétro-éclairé
  • et soyons honnête, c'est joli

Seulement voilà, payer 1500€ pour le rétro-éclairage du clavier, ne pas utiliser MacOS X et cautionner la politique d'enfermement d'Apple ... non je ne pouvais pas.

Les Mac sont devenus un phénomène de mode voire de foire : quand je regarde ma classe d'étudiants, 80% des ordinateurs sont des Mac. C'est bien mais aujourd'hui je pense qu'Apple est plus nocif envers ses usagers que Microsoft. On s'en rend compte le jour où on veut en sortir.

Fin de la parenthèse ;-)

Pourquoi un Dell Studio ?

Après plus années passées sur des PC en tour construits à la main avec le plus grand amour, j'ai choisi le silence et le nomadisme avec un Acer Aspire 9410. Je n'ai pas souhaité renouer avec Acer pour plusieurs raisons :

  • tromperie sur le Bluetooth : y'a un bouton Bluetooth mais pas la puce intégrée. J'ai eu beau installer le Bluetooth sur mon Acer, c'était trop gros
  • je n'ai jamais été satisfait de leur SAV
  • pas de support d'installation physique fourni : la partition constructeur de 5Go j'en veux pas !

Bref, Dell était tout désigné pour me fournir mon prochain PC dans la mesure où là, j'ai toujours obtenu satisfaction et performance à prix tout à fait correct. Je travaille au quotidien avec Latitude D800 mais pour la maison, je ne souhaitais pas y mettre autant d'argent sans pour autant rogner sur les performances. La gamme des Studio me collait parfaitement :

  • écran 17 pouces LED
  • clavier rétro-éclairé avec pavé numérique
  • processeur Centrino Core 2 Duo cadencé à chais-pas-combien-mais-ça-m'suffit
  • 4Go de RAM
  • chais-plus-combien de disque dur (mais assez pour ne pas en tenir compte, au moins 300Go)
  • carte graphique ATI chais-pas-quoi HD (j'en retiens surtout la mémoire vidéo dédiée)
  • coque personnalisable

En clair, je voulais de la RAM (merci Eclipse ;-)), de la puissance et un beau look. J'ai eu tout ça pour un prix qui reste à 3 chiffres.

Mais il y'avait Windows Vista.

La parenthèse remboursement de Windows Vista

CLUF Windows Vista / Dell

Pour la forme, j'ai tenté de titiller le service client afin de me faire rembourser Windows Vista parce que :

Vous voyez la "capture" d'écran ci-dessus ? Si je n'accepte pas les conditions, je dois appeler le service client. J'étais dans les 7 jours d'achat, j'ai réceptionné l'ordinateur donc je me suis armé du numéro de téléphone du service client Dell.

Service client Dell (acte 1) : j'explique que je veux me faire rembourser Windows Vista. On me demande la raison de manière très protocolaire. J'explique que j'utilise Linux et que je n'ai pas eu le choix du système d'exploitation lors de l'achat. On me donne le numéro de téléphone du service commercial.

Service commercial Dell (acte 1) : le numéro indiqué ne répond pas. J'ai peut-être fait une boulette alors je rappelle le service client. Note au passage : le numéro de téléphone du service commercial est introuvable pour les particuliers.

Service client Dell (acte 2) : je n'explique pas vraiment le problème et je demande à ce qu'on me transfère au service commercial de Dell pour un remboursement de système d'exploitation. Transfert effectué.

Service commercial Dell (acte 2) : j'explique donc que je suis victime de vente liée puisque j'ai un Windows Vista que je n'ai pas voulu, que j'utilise Linux et que j'ai déjà vu des cas de personnes se faisant rembourser. On m'explique alors que le seul moyen est de renvoyer l'ordinateur complet (rien que ça) et qu'on reprenne commande du même modèle mais sans Windows. Oui enfin par téléphone, pas via le site Web. Je lui explique que j'ai pas spécialement envie de me retrouver sans PC pendant plusieurs jours/semaines et que j'ai déjà lu un cas de remboursement de Windows plus souple. On m'explique que ce n'est pas du ressort du service commercial mais du service client. Ah bon. On me remet en transfert. Il est 17h50, ça sent le sapin.

**Service client Dell (acte 3) : **18h05, l'attente se termine par des bips continus dans le combiné. On vient de me raccrocher au nez. Le support téléphonique se termine à 18h00.

Gros carton rouge pour Dell à ce niveau. La validation de l'achat implique l'acceptation de tout ce que souhaite Dell et c'est particulièrement malsain. Surtout dans la mesure où l'écran de Windows m'indique simplement de téléphoner au service client.

En clair, on a le droit de ne pas avoir d'ordinateur sans qu'on nous force la main du système d'exploitation mais on doit se battre et ramer pendant des mois pour ça. À côté de ça on nous rabat les oreilles de piratage, de pouvoir d'achat et de crise mais je me dis qu'au final, entuber les consommateurs ça rapporte quand même pas mal.

Les lois DADVSI, Olivennes et cie ça gonfle. Pas étonnant que le Parti Pirate triomphe en Suède.

Ubuntu «Intrepid Ibex» 64 bits

Clavier rétro-éclairé

Ce nouveau PC était l'occasion de passer dans le monde des systèmes d'exploitation 64 bits. J'ai installé Ubuntu 8.10 dit Intrepid Ibex depuis le Live CD 64 bits et en toute honnêteté,** je n'ai eu de problème à aucun moment**. Tout a été très fluide ... comme en version 32 bits. Vu l'augmentation de matériel, forcément tout répondait plus vite donc difficile de dire s'il y a des gains notables. J'imagine qu'oui et même si c'est pas le cas ... je m'en fiche ?

La documentation francophone Ubuntu sur le Dell Studio confirme ces dires : ça fonctionne au poil. J'ai cependant rencontré 2-3 problèmes à l'instar d'un autre utilisateur :

  • Gears n'est pas supporté sous Linux en 64 bits (y'a bien un patch qui marche mais je considère que c'est toujours un problème)
  • sur batterie seulement, quand on joue avec la luminosité de l'écran, je ne peux plus saisir de caractères (mais les raccourcis clavier fonctionnent, eux)
  • avec les effets graphiques compiz activés, ça clignote de partout quand je regarde une vidéo avec VLC ou Totem ; faut désactiver les effets temporairement

Rien de bien méchant d'autant plus que ça sera sûrement corrigé dans un futur plus ou moins proche.

Conclusion

Difficile de cacher ma satisfaction avec ce Dell Studio 17 : c'est un bon produit, rapide, performant et agréable à l'œil. Le clavier est très confortable et je prends davantage de plaisir à écrire des articles ou à tapoter sous Eclipse qu'avant. Forcément quand tout répond rapidement ...

Je regrette juste l'épisode remboursement de Windows Vista même si je m'attendais au résultat. C'est le seul reproche que j'ai à faire à Dell sur ce produit. On pourrait le tenir à d'autres mais en l'occurence, c'est avec eux que je l'ai eu.

Je suis également satisfait du passage en 64 bits. Mis à part Gears, tous les autres logiciels que j'utilise fonctionnent du premier coup. À noter cependant que pour des paquets compilés pour des architectures 32 bits, il faudra obligatoirement passer par le Terminal. À quand la détection intégrée dans GDebi ?

À mon avis le Dell Studio remplit son rôle : c'est très bien pour du développeur, c'est très bien pour des amateurs de grand écran et le LED, c'est bon pour les yeux !