J'ai l'impression d'avoir écrit mon bilan de l'année 2009 il y a une poignée de jours. Je me souviens encore avoir terminé 2009 avec un sentiment de mélancolie ... cette joie teintée de tristesse mais surtout, dans mon cas, d'attente.

Cette année, je la commence avec le regard embrumé après un chouette moment, de retrouvailles où joie et bons sentiments ont été partagés sans arrière pensée, dans le plaisir de l'amitié.

Un instant à cheval sur 2 calendriers, et qui conclut ma quête de 2010, effleurée en 2009 : celle du lien humain.

Continue reading

2010 : l'effet Big Bang

Ce qui est amusant, c'est à quel point la rencontre d'une personne peut changer notre propre vie, jusqu'au petit détail de la vie quotidienne. Ça a marqué tout le long de l'année, tant dans les rencontres que dans ma façon de penser, d'appréhender les choses ou de les apprécier. Cela vaut bien évidemment pour toutes ces relations déjà existantes, dont le lien a pu se renforcer.

D'une personne part une multitude de liens, dans toutes les directions, que l'on emprunte ou pas, avec observation, a minima. Ce qui est amusant, c'est que le mode de fonctionnement du Web est similaire au mode de fonctionnement social humain : un élément est lié à d'autres, de manière plus ou moins forte, avec des affinités plus ou moins fortes (selon les mots-clés) et on contribue à l'enrichissement de tel ou tel élément en fonction de soi et du plaisir qu'on y prend. Une page Web seule, sans lien hypertexte, entrant et sortant est une impasse et ne survit probablement pas au temps.

En clair, on passe notre temps à tisser, du lien, avec cette faculté si particulière d'y ajouter une dimension émotionnelle.

6 changements réussis

L'an dernier, c'était l'occasion d'appliquer la méthode 6 changes. Le but était de se focaliser sur 6 objectifs et d'y parvenir. Je ne me suis pas contenté de ne faire que ça mais ils représentaient des axes qui me tenaient, et me tiennent toujours à cœur.

  1. **manger plus sainement le midi ** C'était une façon de mieux me sentir, et de mieux respecter mon corps. Ça s'est traduit par davantage de salades, moins de restaurants et surtout, la préparation de mes propres repas. Ça devrait continuer sur cette voie puisque je n'aurai plus de tickets restaurants et que je travaillerai essentiellement à domicile.
  2. sortir du lit plus tôt J'ai avancé mon réveil de 30 minutes, à 7h30. C'est à la fois lié à la prise de transports en commun que par le souhait de profiter davantage du matin, et de cet instant délicieux qu'est le petit déjeuner.
  3. utiliser davantage les transports en commun J'utilisais déjà beaucoup les transports en commun mais cela nécessitait malgré tout d'emprunter ma voiture pour me rendre au tramway. À partir de fin février, avec la mise en place du nouveau réseau de transports en commun, j'ai basculé vers un modèle sans voiture, composé de bus et de vélo en libre service.
  4. marcher davantage Conséquence directe du déplacement en transports en commun, et de cette volonté de prendre le temps. Je me rends compte que c'est aussi facilité dans un contexte d'hypercentre, où une majorité de déplacements effectifs se réalisent en 10 à 20 minutes. En cas de flemme ou de désir d'aller plus vite, vélo.
  5. améliorer ma technique photo Ce fut empirique, basé sur l'observation et les conseils mais je suis davantage satisfait de mes photos en 2010 qu'en 2009. J'ai approfondi la retouche et mieux maîtrisé mon boitier, acquis mi-2009 justement. L'émulation des concours photos entre collègues y est pour beaucoup.
  6. **diversifier mes sorties ** L'emploi du temps bien chargé m'a fait moins fréquenter les salles obscures, un peu à regret. J'ai fréquenté davantage les musées (mais pas beaucoup plus non plus) mais surtout, j'ai davantage embrassé les évènements culturels proposés par la ville et la Communauté urbaine de Bordeaux. Dans la catégorie imprévus imprévisibles mais appréciables, je citerais la découverte de la corrida. C'est beau et noble quand c'est bien pratiqué − et quand on ne cherche pas à la transformer en produit de consommation formaté.

Juste 1 seul changement pour 2011 ?

Si 2010 m'a permis de mieux tisser et appréhender le lien humain (et tout ce que ça implique), cela a eu une conséquence, facteur de changement et élément majeur que je souhaite développer en 2011 : la liberté.

Une de ses représentations les plus importantes sera le début de mon activité en tant qu'indépendant, toujours dans le secteur Internet. Ça, j'en parle très bientôt car les causes de ce changement sont directement liées à ce souhait de liberté.

Parce que je crois que la liberté passe par son expression, j'ai pris à cœur de participer à l'aventure Sud Web afin de donner une nouvelle possibilité d'exprimer notre attachement à nos valeurs, celles du Web. Ce bouillon de culture hacker, attaché à la méthodologie, au développement Web.

La liberté au travers du code et des moyens de le créer.

Cette liberté, je la chercherai également au travers du voyage et de l'escapade. Sous le signe de la découverte, je souhaite me confronter à des cultures, des modes de vie et de pensée différents. Pour ce faire, j'ai choisi de passer 3 semaines en itinérance, en errance, au Japon, d'Hiroshima à Tokyo. Avec un sac à dos et mon appareil photo. J'en profiterai également pour retourner en Turquie, explorer la côte de la mer Égée. Observer la belle Europe de l'autre côté d'une étendue d'eau.

J'espère que cette liberté, je ne serai pas le seul à vouloir la ramener à la hauteur de nos yeux. Quand je regarde, que j'observe ce qui se passe ... je n'ai pas l'impression qu'elle soit développée, ou protégée : régulation, sécurité, langue de bois, quotas, opacité ... toutes ces mots, lus et entendus m'amènent  à penser qu'on perd petit à petit quelque chose sans s'en rendre compte.