☕️ Journal : Ce que tu vis/dis n'engage pas l'autre

Pendant longtemps, je me sentais responsable des émotions d'autrui — surtout s'il y avait un attachement émotionnel ou un enjeu auquel je me sentais lié. Si tu te sens mal, c'est que j'y suis pour quelque chose, je dois donc y faire quelque chose.

J'ai appris à clarifier ("est-ce que j'y suis pour quelque chose ?"), à proposer ("est-ce que je peux faire quelque chose"), et à déposer ("j'ai du temps libre, dis-moi si tu veux qu'on se prenne du temps pour en parler").

L'épisode Vieilles et alors ? de l'émission un podcast à soi et la session estivale 2018 d'Agile Open France m'ont aidé à opérer cette bascule.