☕️ Journal : Et maintenant, on fait quoi ?

Plusieurs choses m'ont marqué lors d'une après-midi passée sur un rond-point de Saillans :

  • un des éléments qui fait du bien dans le mouvement des Gilets Jaunes, c'est que "des personnes qui n'avaient aucune raison de se rencontrer, se rencontrent" — je retrouve cette sensation lorsque je fais de l'auto-stop et au sein de l'asso d'auto-partage de Crest ;
  • il y a tension entre les groupes "revendiquer une baisse des prix" (revendication initiale ; pas de changement de système) et "un système social hors du capitalisme" (faire mieux avec moins, vers un paradigme inconnu) ;
  • il y a tension entre les groupes "assemblée représentative" et "assemblée décisionnelle" — fédération vs. centralisation, diversité vs. efficacité, je porte la voix de vs. je décide au nom de ;
  • c'est un des rares endroits où j'ai trouvé des personnes qui assument le temps long d'une prise de décision — ce temps qui sert à la représentation et compréhension de la complexité des choses (en quelques mois, les assemblées sont passées d'une incertitude à une quasi-certitude d'avoir besoin de sortir du capitalisme ;
  • l'arsenal législatif anti-terrorisme est violemment utilisé contre les mouvements de rue opposé au gouvernement (zoom dans une prochaine note).

J'étais content de voir différents numéros de départements sur les gilets, ici et là. N'ayant jamais passé de temps sur un rond-point avant ce jour là, j'ai préféré une posture d'observation et d'écoute.

On est différent·es mais à la fin on se retrouve sur les mêmes choses, on galère à payer nos factures à la fin du mois.