☕️ Journal : Sentiment d'étrangeté

Quand j'étais petit, j'avais la sensation d'habiter un corps et d'évoluer dans un environnement pré-existant. De cet environnement, je ne connais pas encore les codes, les finalités.

Au primaire et au collège, je me revois dans la cours de récréation. Je suis à la fois là — voyant à travers mes yeux — et je me représente depuis un oiseau qui passe au-dessus de nous — petit point en mouvement sur le bitume de la cours.

Adulte, je me sens de moins en moins à l'aise de vivre en ignorant le fonctionnement du monde — le monde en tant que système vivant. Tout ce qui en fait fi accentue mon sentiment d'étrangeté, celui où j'entends une musique du vivant déconnecté des paroles.

Souvent, je me demande ce que c'est que d'être dans le corps des autres, dans leur tête, ce qu'ielles ressentent, vivent et pensent.

Une nouveauté des derniers jours : faire tomber le mur qui me relie à ce sentiment, de réaliser qu'il ne m'a jamais quitté, qu'il a évolué dans le temps et qu'il est une colonne vertébrale sur laquelle je me suis construit.