☕️ Journal : Une éolienne

La semaine dernière, deux personnes du réseau CLER et de l'association NégaWatt ont pris le temps d'une pause déjeuner pour expliquer certains enjeux liés à l'énergie éolienne.

Voici ce que j'en ai retenu :

  • une antenne éolienne c'est de l'énergie pour 5000 habitant·es (hors chauffage) ;
  • il faut un peu moins d'une année d'énergie produite par une antenne éolienne pour en "amortir" son coût énergétique de production (mais je crois qu'on ne compte que l'empreinte carbone) ;
  • 1 antenne éolienne de 100m de haut vaut 1000 antenne éoliennes individuelles en ville/campagne ;
  • 1 antenne éolienne c'est une durée de vie d'environ 15 ans ;
  • 1 antenne éolienne c'est un bloc de ciment de 10 mètres de large sur 3 mètres de profondeur environ — ils sont rarement enlevés quand les antennes sont remplacées ;
  • on a environ 10000 antennes éoliennes en France, et il en faudrait 18000 pour atteindre les objectifs d'énergie renouvelables — et il faudrait aussi diminuer notre consommation énergétique de moitié ;
  • le pic de consommation électrique, c'est 10 GigaWatts en hiver et 6 GigaWatts en été (faire du chaud vs. faire du froid) ;
  • la France comporte autant d'appareils de chauffage électriques qu'il y en a dans le reste de l'Europe (à associer au besoin de rentabilisation de l'énergie nucléaire en France).

J'ai cependant trouvé un manque de considération pour les environnements naturels et la préservation de la biodiversité. Les lieux d'implantation des antennes éoliennes impactent l'habitat naturel — elles ne doivent pas être installées sur des couloirs migratoires et les animaux volants ont du mal à les éviter (les chauves-souris en particulier).

La transition énergétique ne va pas forcément de pair avec le respect de la nature.