Réussir son blog professionnel − deuxième édition

9 mois jour pour jour après la sortie de la première édition de Réussir son blog professionnel, voilà que débarque la deuxième édition. Déjà ? On nous prend pour des vaches à lait ? Et si j'ai déjà lu la première édition ?

J'y répondrai, rassurez-vous ;-)

Une édition, pourquoi si tôt ?

Une deuxième édition après seulement 9 mois de mise en rayon, ce n'est pas très courant. À vrai dire, je ne m'y attendais pas non plus mais la raison était simple. Début mars 2010, j'apprends que le premier tirage − 1800 exemplaires − arrive à épuisement. 2 alternatives me sont proposées :

  • partir sur un nouveau tirage, plus important, à contenu identique
  • partir sur une nouvelle édition, et justifier son titre par des ajouts ainsi qu'une actualisation du contenu

La deuxième option n'aurait pas été drôle si je n'avais pas jusqu'au 1er avril pour fournir le nouveau manuscrit. C'est pourtant la solution retenue, notamment parce qu'un nouveau tirage aurait repoussé à 2011 toute actualisation.

L'actualité des réseaux sociaux ayant été chargée depuis septembre 2009, je souhaitais limiter l'obsolescence du contenu.

Nouveautés et changements

En grand garçon organisé et méthodique que je suis, j'avais déjà noté tous les chapitres et sous-chapitres impactés par des mises à jour de contenu. En acceptant ce petit défi, j'avais donc la tranquillité d'esprit de mon côté. Il n'y avait plus qu'à écrire. Et c'est aussi ce qui évite tout sentiment de précipitation quant à la fenêtre réduite pour y parvenir.

Cette deuxième édition gonfle de 11 pages, avec ces nouveaux contenus :

  1. inclusion du documentaire vidéo Le phénomène des blogs en clôture de premier chapitre
  2. sous-chapitre « fédérer une communauté » expliquant en quoi fournir une plateforme de blogs facilite l'expression de vos suiveurs, de les canaliser et d'en faire ressortir des leaders d'opinion
  3. sous-chapitre « cartographier les flux sortants », pour ne plus jamais s'emmêler les pinceaux en publiant 2 fois la même information sur autre canal de communication (Facebook, Twitter et consors)

Et du côté des changements, de manière synthétique :

  1. maîtrise de son identité − ajout de Google Alertes
  2. mise à jour des données sur Blogger − l'ajout de la fonctionnalité « pages »
  3. mise à jour des données sur Posterous − l'ajout de la gestion des thèmes
  4. mise à jour des données sur WordPress − anticipation de la fonctionnalité multi-blogs de WordPress 3.0 et suppression de WordPress Mu
  5. mise à jour des données de FeedBurner − fonctionnalité Socialize
  6. mise à jour des données de Facebook − synchronisation avec Twitter
  7. mise à jour des données de Yammer − recherche améliorée, hashtags etc.

J'ai déjà des idées pour la troisième édition, mais si vous avez des requêtes, corrections ou d'autres idées à faire passer, n'hésitez pas :-)

Le phénomène des blogs

Honte à moi, je n'avais pas parlé de cette vidéo réalisée par 2 anciens de mes étudiants en SRC à Bordeaux. Béatrice Valéro a, à mon sens, réalisé un sacré travail de conception/réalisation/montage. Je ne saurais que recommander son travail en dépit d'un caractère bien trempé ;-)

Toujours est-il que la trame de ce documentaire d'une quarantaine de minutes se focalise sur l'origine des blogs, leur évolution, les problématiques SEO et journalistiques sans oublier des témoignages de blogueurs, à titre perso et professionnel.

J'ai choisi d'inclure cette vidéo en fin de premier chapitre, afin de clôturer l'introduction de manière originale, avec un condensé rapide de ce qu'il faut savoir, sans pour autant faire doublon avec le reste du livre.

Conclusion

Cette actualisation a nécessité quelques heures de travail mais certainement pas autant que pour la première édition − tant mieux, c'est déjà assez éprouvant pour l'entourage qui nous prend pour un autiste, quand il arrive à comprendre ce besoin d'isolement.

N'imaginez pas qu'avec cette réédition, je pourrai rouler en Porsche, loin de là, et que l'inclusion dans iBooks y changera quelque chose. Mais ça, j'y reviendrai plus tard ... l'iPad sauvera peut-être la presse, mais certainement pas les auteurs.