L’appel à conférences de Sud Web est lancé depuis le début du mois de janvier 2011. Il court jusqu’au 7 février (minuit, cachet de la Poste faisant foi). C’est l’occasion pour tout un chacun d’exprimer son savoir-faire lié au Web, et de le faire savoir.

En 2011, nous avons décidé de mettre en avant ces thèmes de conférences : développement, métier, valeurs et méthodologie. 4 thèmes, c’est beaucoup … et bien peu face au nombre de sujets à traiter.
Retour sur la constitution de Sud Web, et ce qui nous a amené à choisir ces thèmes, chers à nos cœurs … et nos professions.

Continue reading

Sud Web : 3 mois montre en main

Paris Web 2010, c’était du 13 au 15 octobre. Loïc Mathaud écrit son compte-rendu de l’évènement de manière enthousiaste 2 jours plus tard. Il en profite pour annoncer la fin de l’arlésienne de Sud Web. Les premiers mails liés à Sud Web se sont envoyés le 19 octobre (à peine 3 jours après).
Un mois après, tout le monde était déjà sur le pied de guerre avec une baseline, des équipes et des tâches à accomplir.

3 mois après, Sud Web disposait d’une identité graphique (très chouette, de mon propre avis ; une fleur, la vie et tout ça), d’un lieu, de thèmes et d’une grande envie de réussir.
Surtout, 3 mois après, on pouvait déjà annoncer qu’on recherchait des orateurs, connus ou pas connus, ayant une forte envie de faire savoir leur savoir-faire.

Tout ça avec plusieurs centaines d’emails, et juste 1 rencontre physique de travail (d’où est né @sudwebleaks, remerciements à Bruno Bord pour cette délicieuse inspiration ;-)).

Qui sommes-nous ? L’interrogation de Paris Web 2010

Je qualifiais Paris Web 2010 d’âge de raison. Et pour cause, au-delà des démonstrations et partages, il y a eu énormément de réflexions.
Des réflexions sur nos métiers, les manières de le faire comprendre face à nos clients (qui achètent des prestations, ils ont autant droit à l’ignorance qu’à l’information), sur l’éducation (on allait même jusqu’à parler de certifications. Y’a pas marqué W3Schools !) et même les manières de travailler.

Plusieurs conférences ont marqué cette tendance. Éric Daspet a parlé du Web comme un métier de valeur, entre précarité, plaisir et réalité(s). Francis Chouquet traitait de cette question au travers des outils : Photoshop ou CSS3 ? Le fond était là : qui sommes-nous, webdesigners, et comment allons-nous travailler ?

Enfin, la conclusion était là : la conférence dont vous êtes le héros. Toute cette conférence a été tournée vers ce sujet, celui du métier et des valeurs. Certains trouvaient qu’être une rockstar SEO ou un directeur artistique junior avait sa place dans le paysage, d’autres se posaient la question de facturer aux compétences plutôt qu’à la prestation, ou encore de l’intérêt de certifier des compétences.

Développement, métier, valeurs et méthodologie

Sud Web n’est pas et ne sera pas une copie de Paris Web dans le Sud. On souhaite apporter la même envie de partager (share the love) tout en n’abordant pas les mêmes sujets.
On se disait qu’attendre 12 mois pour répondre aux interrogations clôturant Paris Web 2010, c’était long … donc autant en profiter pour y puiser des thèmes de conférences illustrant la baseline : savoir-faire et faire-savoir.

Parce qu’on est des geeks, et que c’est aussi notre boulot, le développement est le fil rouge. Qu’il soit frontend, backend, desktop ou mobile.

Le métier et les valeurs se rejoignent indéniablement. Toujours est-il que le métier de certains a pu être changé par le Web. De même que les métiers du Web changent grâce/à cause du Web.
En parler et le savoir permet d’aborder le sujet d’un point de vue différent, en apportant pragmatisme et humanité.
Ça, ça fait partie de nos valeurs.

Enfin, la méthodologie est essentielle pour atteindre un Web de qualité, et proposer des prestations à la hauteur.
Comment, avec quels outils, pourquoi et comment ? Ça, on aimerait le savoir.

Parlons vite, parlons bien : Lightning Talk !

Je passerai sur les formats de conférence standards, de 40 et 20 minutes.
Je m’attarderai sur les lighning talks. 5 minutes c’est court. Ça évite de préparer des slides, ça permet de faire passer un message et surtout, ce dernier en est d’autant plus percutant.

Traiter d’un sujet, d’une problématique (surtout s’il s’agit de soulever une polémique ou un gros troll velu de SEO rockstar) est presque plus intéressant en 5 minutes qu’en 40. La longueur ne fait pas tout (contrairement à ce qu’on pourrait penser ;-)). Le public, le message et comment on en parle oui.

L’apéritif communautaire, juste après les lightning talks, sera le moment idéal pour continuer à discuter entre orateurs et assemblée.

Rendez-vous à Sud Web, à Nismes ! ;-)

Il y a pour le moment de beaux sujets dans les tuyaux, beaucoup d’attentes (y compris des orateurs) et des profils vraiment variés.
Ça nous plait et on ne demande qu’à encore étoffer ça pour offrir une double dose de plaisir : du contenu et des gens passionnés.
N’hésitez pas à proposer un ou plusieurs sujets à Sud Web, il y a ensuite latitude à modifier votre ou vos propositions, ensemble.

Du côté du staff Sud Web, ça se donne à fond pour solliciter sponsors et préparer cette première édition, dans la joie et la bonne humeur.
Sud Web, une conférence sur le Web organisée au travers du Web, c’est possible !