☕️ Journal : Consentement et domination

L'autre fois, une personne concluait sur l'histoire de ses deux mariages d'une durée de 15 années chacun :

Ce n'est pas parce qu'il y a consentement qu'il n'y a pas domination.

Entendre ça a apaisé une tension qui n'était pas encore nommée. Deux ou plusieurs personnes peuvent prendre une décision au consentement, en pleine conscience et pourtant, un mécanisme de domination s'invite à la table.

J'ai l'impression que chez moi, il prend la forme d'un évitement, d'une non-conversation car je n'ai pas envie d'un duel verbal, parce que mes idées sont moins claires, parce que mes arguments me semblent moins solides et structurés que les autres décisionnaires.