☕️ Journal : Mesures de compensation

Quand je fais "quelque chose qui n'est pas moi", quand je franchis une de mes propres limites ou quand je passe sous silence quelque chose qui me dérange : je perds des points de vie.

Je compense en évitant une discussion difficile, pour ne pas avoir à dire "non", quand c'est difficile de verbaliser une limite par peur (de blesser ou autre), parce que je me sens obligé ou par habitude (difficile de refuser ce qu'on accepte habituellement), parce que j'ai du mal à verbaliser une intuition, par peur d'être incompris·e.

On peut l'entendre quand une personne "se sent plus responsable que les autres", quand une personne "se sacrifie" et, de manière invisible, encaisse au fond d'elle.

Je compense en n'ayant pas une conversation, en restant silencieux, "en me forçant à", en "suivant" — bref, en n'osant pas instaurer/restaurer une limite.

Le mécanisme le plus simple que j'ai trouvé pour restaurer une limite est de partager mon ressenti/vécu sur une situation. Très souvent, la honte de partager est le mécanisme qui bloque/ralentit/empêche. Vivre cette honte crée un soulagement, en plus de la dissoudre (la honte).