Dernièrement j'ai lu dans le journal Le Monde que le visage de Mahomet avait été flouté dans un manuel d'histoire-géographie.

Plusieurs enseignants d'histoire-géographie à qui nous avons présenté le livre en mai 2006 se sont inquiétés du fait qu'une telle représentation puisse susciter des réactions et compliquer leur enseignement dans des classes très hétérogènes

Au nom d'une minorité ...

Continue reading

Donc je résume : dans le manuel d'histoire on parle de Mahomet, on met sa photo mais on la modifie de sorte à ce que son visage ne soit pas reconnaissable. Si on la met, les élèves mettront le bazar à coup sûr. Vu que l'homme sera méconnaissable, personne ne s'y intéressera, personne ne posera de question et c'est même certain qu'une image "censurée" ne posera pas de problème. D'ailleurs, je pense qu'il faudrait faire comme au Japon : censurer les parties de l'histoire qui sont gênantes. Vichy n'a pas existé, les Guerres Mondiales c'était juste une buzz marketing pour vendre des armes et les guerres actuelles en Afrique ce n'est rien d'autre qu'une partie de jeu de rôle grandeur nature.

Non sérieux, jusqu'où ira-t-on pour assurer une politique de "zéro choqué, zéro mort, tout le monde content" ? Ca s'appelle Disney World et ça n'existera jamais sauf à être lobotomisé en puissance. Ca me fait furieusement penser à Farenheit 451 : cacher, détruire et tout prémâcher pour que surtout, tout le monde soit content.

Je prends le cas du manuel d'histoire mais des comme ça, vous en voyez tous les jours : au moindre accident, à la moindre erreur, au moindre bobo on chiale, on déplore, on ne veut pas que ça se reproduise. Si ça part d'un bon sentiment, ça se termine régulièrement en délire collectif. Vous vous souvenez des toboggans de notre jeunesse ? Vous trouviez ça dangereux ? Ben figurez-vous qu'ils sont remplacés systématiquement parce que des enfants ont eu le malheur d'en tomber. Pour compléter cette mesure, je propose de murer toutes les fenêtres pour éviter qu'on en tombe ou pire, qu'on en saute volontairement. Après tout, le suicide est interdit par les religions chrétiennes et islamiques ainsi que par la législation française.

Je regrette qu'au nom de la "bonne morale" (j'appelle ça de la stupidité) on en vienne à aseptiser un maximum de choses, à bâtir de plus en de barrières pour se protéger de nous-mêmes.